Le SNGRS, un nouveau départ pour la gestion des déchets en Haïti

L’arrêté devant entériner la dissolution du SMCRS (Service Métropolitaine de Collecte des Résidus Solides) au profit d’une structure nouvelle, le SNGRS (Service National de Gestion des Résidus Solides) a été publié cette semaine, avec la nomination de son premier Directeur Général, Monsieur Anel Bruno. Rappelons que le nouveau directeur doit apporter des solutions pérennes à la problématique de gestion des déchets en collaboration avec les Collectivités Territoriales conformément aux dispositions de l’article 2 de la loi du 9 août 2017 portant création, organisation et fonctionnement du SNGRS. Cet article dispose : « Le SNGRS, de concert avec les Collectivités Territoriales, a la responsabilité en matière de gestion des déchets solides, médicaux à haute toxicité, toutes activités de collecte, de transport, de triage, de recyclage, de gestion et de transformation de déchets relèvent de l’autorité du SNGRS et des Collectivités Territoriales ».

En attendant l’évaluation des premiers impacts de ce changement tant attendu, notons que la création de cette structure est une évolution considérable dans l’approche étatique de la gestion des déchets solides en Haïti qui jusque-là était limitée uniquement à une opération de collecte dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Les municipalités n’ont pas été prises en compte dans les politiques publiques et par conséquent, ont été livrées à elles-mêmes.

En effet, le cheminement et l’aboutissement de cette démarche, initiée en 2017 sur la proposition du Député Gary Bodeau, est un exemple du rôle innovateur que pourrait jouer le législateur dans la légalisation des politiques publiques au profit de la population. L’implication de différents acteurs, tels que : la Fondation Odette Roy Fombrun (FORF), J/P HRO, la Mairie de Port-au-Prince, le Groupe Croissance, S.O.S Centre-Ville, la Boucard Pest Control, l’ECSSA, la Access Haïti et CUSM, bien avant le vote de cette loi est rarissime et ce mécanisme rend le travail de ce jeune député encore plus attractif.

Ce ne sera pas rébarbatif de rappeler que cette loi rétablit les Collectivités Territoriales dans leur rôle de garant de la salubrité des espaces publics conformément aux dispositions de la loi su 1er février 2006 définissant le cadre de général de la décentralisation, les principes de fonctionnement et d’organisation des collectivités territoriales haïtiennes. Cette loi permet également aux Collectivités Territoriales de participer dans la définition des politiques publiques dans le domaine. Par opposition au SMCRS, le SNGRS, ayant une vocation d’œuvrer au niveau national, tout en collaborant avec les acteurs locaux, comporte un champ d’activités plus vaste qui devrait lui permettre de répondre à l’exigence de l’heure.

De plus, cette nouvelle structure ouvre la voie aux entrepreneurs dans divers domaines tels que la transformation, le recyclage et la collecte des déchets et participera à la création d’emploi dans le secteur environnemental. Le choix du Ministère de l’Environnement, comme ministère de tutelle n’est pas anodin parce qu’il fait montre de la velléité des acteurs de contribuer à la lutte pour la protection de l’environnement.

Plusieurs associations notamment l’Association Haïtienne Pour la Protection de l’Environnement (AHPEE) joignent leur voix pour féliciter le Président de la Chambre des Députés qui a eu la clairvoyance de proposer cette loi. Souhaitons que le nouveau Directeur Général sera à la hauteur de sa mission au bénéfice de la population.

Be the first to comment on "Le SNGRS, un nouveau départ pour la gestion des déchets en Haïti"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*