Haiti-Désordre #2: Les péchés capitaux de Jovenel Moise

Péché #2

Une histoire d’asphalte

Jovenel Moïse a besoin énormément d’asphalte pour des chantiers lancés à travers le pays notamment dans le cadre d’une opération nationale dénommée Caravane du changement.

Mais fraichement élu, avec la fougue d’un enfant de la classe, et de trop bonne foi, il veut mettre à profit son background d’entrepreneur en voulant maximiser les ressources et obtenir des meilleurs résultats avec le peu de disponible. Cette approche dérange les privilèges et le boycott a commencé depuis.

Une première phase de son action de mise en place d’infrastructures routières nécessite des centaines de milliers de gallons d’asphalte. Courtiers et fournisseurs se frottent les mains. Yon lòt kòb pral fèt. Mais Jovenel Moise constate que l’Etat paie le gallon d’asphalte a 4 dollars en Haiti, alors qu’il peut le trouver à 1.85 dollar. Il demande la renégociation des prix en faveur de l’Etat, en faveur du malheureux peuple d’Haiti qu’il croit pouvoir comprendre le jeu. Mais les gourous refusent avec assurance et se mettent à grogner dans les milieux port-au-princiens. Qui est ce président qui veut remettre en question nos avantages?!! Ils refusent de casser le prix. Jovenel Moise prend alors “sur lui” d’acheter directement à 1,85 dollar le gallon. C’est la guerre déclarée. Des bras longs de la mafia locale vont jusqu’à bloquer la commande de l’Etat. La presse en parle à peine. Incroyable mais vrai, l’argent de la commande est retourné à l’Etat haitien. Sans asphalte, il va devoir acheter ici à 4 dollars ou chantiers bloqués. Le président décide alors de construire des usines d’asphalte pour résourdre le problème une fois pour toute et casser les prix du km de route. Péché capital.

Une fois encore, il a choisi le droit chemin et en fait les frais. C’est ce Président qu’on souhaite faire partir aujourd’hui après seulement deux ans, sans justification aucune. Si la jeunesse lésine à s’aligner à ce sincère élan d’engagement, l’histoire retiendrait qu’à un moment de la durée, les haitiens n’avaient rien compris du jeu des intérêts et des vraies causes de la misère.

CC/DI

 

 

Be the first to comment on "Haiti-Désordre #2: Les péchés capitaux de Jovenel Moise"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*